L'Auteur Dans Tous Ses États: le Blog, ©2007-2014

lundi 2 mars 2015

Leçon de l'année

 

[ Lorsque tu fais quelque chose, sache que tu auras contre toi ceux qui voulaient la même chose, ceux qui voulaient le contraire et l'immense majorité de ceux qui ne voulaient rien faire. ]

CONFUCIUS

 

Posté par Laura Maya à 07:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


lundi 20 octobre 2014

Entièrement de cet avis

 

[ Ce qu'il y a de meilleur en nous est lié à l'amour que nous portons à la famille, car cela montre la mesure de stabilité qui est elle-même à la mesure de notre loyauté. ]

Haniel LONG (1888-1956)

 

Posté par Laura Maya à 00:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 30 septembre 2014

Le monde appartient aux traducteurs

 

Le 30 septembre, c'est la journée mondiale de la traduction!

Bravo à tous mes confrères, ainsi qu'à tous les collaborateurs de cette profession hors du commun et enrichissante à souhait...

Ce n'est pas facile tous les jours. Traduire exige que l'on donne beaucoup de soi-même. Nous en savons tous quelque chose!

Mais, très honnêtement, nous recevons beaucoup en retour. Et je considère que c'est le plus important...

Longue vie à notre profession et santé et dynamisme à tous mes confrères traducteurs!

Journée mondiale de la traduction

 

Posté par Laura Maya à 16:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 20 septembre 2014

Une nuit au Louvre - Jo Ann von HAFF

 

 

Une nuit au Louvre - Jo Ann von HAFF

Auteur: Jo Ann von HAFF

Titre: Une nuit au Louvre

(Nouvelle)

 

 

AtramentaQue se passe-t-il au Louvre lorsque les visiteurs rentrent chez eux ? Et dans la Salle des États, où séjourne Mona Lisa ?

 

 

Une nouvelle superbement écrite, teintée d'humour et de léger suspense, dans un registre fidèle au contexte (le fameux musée et son éternelle Joconde!). On se sent transporté dans la salle du Louvre et sous le sceau de la confidence de la mystérieuse Mona Lisa, le temps de ces quatre pages!

Ce qui est sûr, c'est que la prochaine fois qu'il me sera donné de capter le portrait de Mona Lisa au musée du Louvre, je ne verrai plus jamais celle-ci de la même façon... 

L'oeuvre est disponible ICI. Rendez-vous-y de ce pas! Et pour en savoir un peu plus sur cet auteur, rendez-vous .

 

Posté par Laura Maya à 19:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 16 septembre 2014

C'est pourtant clair...

 

[ La violence ne conduit à aucun espoir durable; ce n'est que le répit temporaire d'un déclin permanent. ]

Kingman BREWSTER Jr. (1919-1988)

 

Posté par Laura Maya à 00:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


samedi 13 septembre 2014

Photo Obsession

 

Photo Obsession (2002)

Photo Obsession ("One Hour Photo", 2002), film réalisé par Mark ROMANEK

 

Mon avis: +++++

Un clin d'oeil à Robin Williams, nous ayant quittés il y a un mois.

Ce film que j'ai vu en 2002 m'a beaucoup marquée et compte parmi mes classiques. Je ne saurai l'expliquer (des goûts et des couleurs, hein...)! À voir!

AlloCiné: Sy Parrish est un homme effacé et timide qui dirige depuis des années le laboratoire photo de SavMart, une grande surface. Il vit seul, adore son métier et fait preuve de perfectionnisme dans sa manière de développer les négatifs.
Des centaines de photographies, sur lesquelles figure la famille Yorkin, tapissent les murs de son logement. Depuis des années, les Yorkin viennent en effet porter leurs pellicules à SavMart. Ces derniers symbolisent la famille de banlieue parfaite et Sy ne peut s'empêcher de suivre leur évolution à travers les doubles de leurs photos.
Mais un jour, Bill Owens, le directeur de la grande surface, le met à la porte. Sy ne tarde pas à trouver une série de clichés montrant Will Yorkin pris en flagrant délit d'adultère. Consterné par le comportement de ce père de famille, il décide d'agir.

Avec: Robin WILLIAMS, Connie NIELSEN, Michael VARTAN

 

Posté par Laura Maya à 00:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

lundi 23 juin 2014

Coupe du Monde 2014 - 23 juin, Brésil-Cameroun

 

Je me disais assez sereine à l'approche de ce match. Après tout, pourquoi s'en faire? Que le meilleur gagne et après tout, étant brésilo-camerounaise d'origine, il allait de soi pour moi que je sortirais toujours gagnante, quel que soit le résultat.

Eh oui, cela allait de soi.

Et pourtant...

Le match a été loin d'être un long fleuve tranquille au sein de la famille. Ma mère, ma soeur, mon frère et moi y avons assisté tel un film de suspense, avec tout ce que cela pouvait bien contenir: rebondissements, coups de frayeur, doutes, sueurs froides, appréhension, espoir.

Rien qu'un match, me dites-vous? Rien que du sport? Certes. Enfin, pour les autres. Pour moi, il en allait de tout autre chose. Un peu comme si tout le coeur (ou ses deux moitiés) y était en jeu. La peur au ventre, comme si on désirait que rien n'aille de travers pour aucune des deux équipes. Concrètement, qu'aucune des deux équipes ne se fasse évincer.

Hélas, pas question que les deux soient épargnées! À la clé, une place en huitième de finale en jeu. De plus, de par ses résultats aux matchs précédents, l'équipe du Cameroun se trouvait déjà bien en très mauvaise posture. Malgré tout, je souhaitais qu'elle montre le meilleur d'elle-même. Il en allait de même pour l'équipe du Brésil.

Cruel déchirement.

Résultat des courses: 4-1 pour le Brésil. Qualification en huitième de finale pour la Seleção et élimination des Lions Indomptables.

À la fin, on se dit que les carottes étaient déjà bel et bien cuites pour les Lions Indomptables, et que le Brésil se devait d'afficher, quant à lui, un bon score pour continuer dans la course. Ça sert un peu de lot de consolation, il y a de quoi être soulagé pour le Brésil, même si une partie de nous regrette sincèrement que le Cameroun n'ait pas davantage brillé lors de cette Coupe (sans parler du comportement décevant de certains joueurs et leur manque cuisant d'esprit d'équipe).

Le sport et les critères footballistiques, à dire vrai, je les laisse aux experts. En ce qui me concerne, à dire vrai, c'est davantage l'honneur, l'attachement aux origines, aux cultures et aux sentiments que j'entretiens avec chaque pays qui me font vibrer à chaque match de la Coupe du Monde.

Curieux, non?

Cameroun-Brésil et qualification en huitième de finale

 

Posté par Laura Maya à 22:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 12 juin 2014

Coupe du Monde 2014 - 12 juin, H+1

 

"Eh voilà, ça c'est fait!" Voilà ce que se disent tous les Brésiliens après ce premier match entre le Brésil et la Croatie, le Brésil l'ayant remporté...

C'est tout juste si mes compatriotes semblent d'un cou avoir oublié toutes les raisons pour lesquelles ils ne souhaitaient pas la Coupe du Monde chez eux. La mauvaise ambiance et le manque d'enthousiasme semblent s'être envolés, les réseaux sociaux débordent de fervents messages et d'élans patriotiques. C'est fou tout ce que la passion du foot réveille sur le territoire.

Je suis contente. Le mal-être social ne s'est pas estompé, sans doute a-t-il été remis à plus tard... Mais une victoire met toujours du baume au coeur!

Brésil - Croatie CM 2014

 

Posté par Laura Maya à 20:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Coupe du Monde 2014 - 12 juin, H-5

 

Eh bien, nous y voilà!

Et vu l'ambiance euphorique qui règne dans les rues, dans les bureaux, dans le métro, côté presse et réseaux sociaux... Les Brésiliens semblent avoir oublié leur manque d'enthousiasme concernant la Coupe. Les matchs de foot ne résoudront aucun de leurs problèmes, mais en attendant, autant se divertir un peu! Ce n'est pas moi qui leur jetterai la pierre...

"Le pays du football", comme on surnomme le Brésil. À juste titre, mais quitte à simplifier, minimiser, sous-estimer tout ce que ce pays détient comme potentiel, en dehors du terrain. D'un autre côté, quelle remarquable manipulation: tant que la presse nous bassine avec le foot et que le peuple est obnubilé par l'ambiance footballistique, il sera aisé de contenir les manifestations et autres débordements sociaux. Car tant que l'équipe du Brésil jouera bien et remportera les matchs, personne ne se plaindra de quoi que ce soit, tout le monde sera fier d'être brésilien et tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes.

En attendant, donc, les habitants du pays du football sont euphoriques et cela croît d'heure en heure! Le match d'ouverture est la seule chose dont on se soucie à l'heure qu'il est, tout le reste n'est que secondaire et peut être remis à plus tard. Dans les bureaux, les Brésiliens ont été libérés à 13h pour qu'ils puissent assister au match (si, si, vous lisez bien!). Si certains peuvent se le permettre, sans vouloir citer de catégorie socio-professionnelle et inciter à la discrimination, d'autres comme les prestataires de services (je suis concernée!) le vivent plutôt mal. Il faut redéfinir l'agenda, reporter ou annuler des rendez-vous, avancer ou retarder la livraison de projets. Un vrai casse-tête!

On se laisse embarquer dans cette euphorie nationale. Ça semble aller bien au-delà du sport. C'est une question d'honneur, la Coupe est organisée au Brésil cette année et celui-ci se doit de la remporter!

Pour moi, la compétition sera totalement subjective: Le Brésil et le Cameroun, mes deux patries, avant tout! Pour le reste, on verra selon les événements...

Coupe du Monde 2014

 

Posté par Laura Maya à 14:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 5 juin 2014

Coupe du Monde 2014 - Semaine S-1

 

La Coupe? De quelle Coupe parle-t-on?

Si encore le foot résolvait nos problèmes de santé, de bien-être, de travail et de factures à régler... Mais non! Pas du tout!

Alors, cette Coupe dans une semaine, autant dire qu'elle ne semble servir à rien, si ce n'est à entraîner, avec l'arrivée massive de touristes, des encombrements au niveau des transports en commun, et des demi-jours fériés (inutiles, lassants, illogiques, bref, rayez la mention inutile) décrétés les jours où les matchs se dérouleront à Rio, au stade Maracanã. Et les soucis et des encombrements liés au transport font déjà partie intégrante du quotidien de tous les Cariocas.

Alors, cette Coupe, excusez-nous, mais elle ne nous sert à rien. Et c'est la citoyenne qui parle!

 

Heure de Pointe RJ

  © Hoje Em Dia

Posté par Laura Maya à 21:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]