J'essaie de reprendre peu à peu le contrôle de ma plume. Depuis deux ou trois mois, tout n'est que chaos intérieur. Et s'il y a bien une chose dont j'ai horreur, c'est de perdre la maîtrise de ce qui m'entoure. Mais ce n'est pas toujours que le choix m'en est donné.

Le 16, j'ai soufflé une bougie de plus, la 33ème, pour être précise. Ça fait déjà quelques temps que je me divertis et me bagarre dans la cour des trentenaires, je commence à bien connaître le terrain et mes camarades de jeux... mais savoir qu'il s'agissait de la 33ème, comme J.-C., ça m'a fait bizarre. Difficile à réaliser. Le temps passe.

Heureusement, j'ai eu la chance, comme toutes ces dernières années de pouvoir être entourée de la famille, ainsi que d'une poignée d'êtres très chers. Ce n'est pas donné. Je le vois comme une véritable chance.

En semaine, personne n'a le temps, les journées, les soirées défilent en trombe. En fin de soirée, j'ai à peine le temps de me souvenir de mon prénom. Alors, ce qui a différencié le 16 des autres jours, a été un gâteau que l'on m'a offert avec affection (si ça n'avait tenu qu'à moi, je n'aurais même pas eu le temps d'aller acheter le gâteau en question!).

Deux jours plus tard, un samedi, un jour plus tranquille pour moi, y compris pour tout mon entourage. Et là, nous nous sommes offert un super après-midi s'étant étendu jusqu'en soirée dans la boulangerie La Bicyclette. Il a fait un temps terriblement gris et pluvieux, mais nous étions bien installés au chaud. Et puis, rien de tel qu'un temps comme ça pour avoir une bonne excuse pour s'offrir un délicieux quatre-heures (brunch tardif, à vrai dire!), avec Cappuccino, croissant, chocolatine, pain aux noix, salade de fruits, yaourt, muesli... et après moult bavardages, un peu de vin, parce qu'après tout, il ne faut rien se refuser à quelques jours près de son anniversaire...!

J'ai toujours adoré fêter mon anniversaire, je ne parle pas de grandes soirées ou de bals, mais je me suis toujours fait une joie de partager un bon repas ou quatre-heures avec ceux me tenant le plus à coeur. Réunir tous ces êtres est difficile, tellement ils sont généralement éparpillés aux quatre coins du globe... mais cette année, les plus proches sur le territoire brésilien ont pratiquement tous pu être présents. Quelle joie!

Anniversaire 33 ans

La Bicyclette, Jardim Botânico,

Rio, mai 2013