Bon, me revoilà! Après bien des mois en voguant à droite et à gauche, à courir derrière une vie, heu... qui, somme toute, ne me correspond pas vraiment.

C'est terriblement cruel de se rendre compte qu'on a peu avancé et beaucoup perdu son temps. Mais au moins, s'en rendre compte permet de relancer les dés.

Rio de Janeiro, à un mois de la Coupe du Monde, se porte bien; du moins, si vous lui posez la question, c'est ce qu'elle vous répondra. Elle excelle dans l'art de sauver les apparences... Nous vivons un éternel décalage, elle et moi, je l'admets enfin.

Mais nous tentons d'aller de l'avant.

Rio avril 2014