Eh bien, nous y voilà!

Et vu l'ambiance euphorique qui règne dans les rues, dans les bureaux, dans le métro, côté presse et réseaux sociaux... Les Brésiliens semblent avoir oublié leur manque d'enthousiasme concernant la Coupe. Les matchs de foot ne résoudront aucun de leurs problèmes, mais en attendant, autant se divertir un peu! Ce n'est pas moi qui leur jetterai la pierre...

"Le pays du football", comme on surnomme le Brésil. À juste titre, mais quitte à simplifier, minimiser, sous-estimer tout ce que ce pays détient comme potentiel, en dehors du terrain. D'un autre côté, quelle remarquable manipulation: tant que la presse nous bassine avec le foot et que le peuple est obnubilé par l'ambiance footballistique, il sera aisé de contenir les manifestations et autres débordements sociaux. Car tant que l'équipe du Brésil jouera bien et remportera les matchs, personne ne se plaindra de quoi que ce soit, tout le monde sera fier d'être brésilien et tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes.

En attendant, donc, les habitants du pays du football sont euphoriques et cela croît d'heure en heure! Le match d'ouverture est la seule chose dont on se soucie à l'heure qu'il est, tout le reste n'est que secondaire et peut être remis à plus tard. Dans les bureaux, les Brésiliens ont été libérés à 13h pour qu'ils puissent assister au match (si, si, vous lisez bien!). Si certains peuvent se le permettre, sans vouloir citer de catégorie socio-professionnelle et inciter à la discrimination, d'autres comme les prestataires de services (je suis concernée!) le vivent plutôt mal. Il faut redéfinir l'agenda, reporter ou annuler des rendez-vous, avancer ou retarder la livraison de projets. Un vrai casse-tête!

On se laisse embarquer dans cette euphorie nationale. Ça semble aller bien au-delà du sport. C'est une question d'honneur, la Coupe est organisée au Brésil cette année et celui-ci se doit de la remporter!

Pour moi, la compétition sera totalement subjective: Le Brésil et le Cameroun, mes deux patries, avant tout! Pour le reste, on verra selon les événements...

Coupe du Monde 2014